_EDITIONS-APPART_livre_lapin_couv

Livre Lapin – réf. livre 01

Une micro-édition du texte d’Antoine Wellens
«Est-ce qu’un cri de lapin qui se perd dans la nuit peut encore effrayer une carotte ?», livre de 36 pages, format 135 x 210mm (légèrement plus petit qu’un A5), avec jaquette – tirage limité à 100 exemplaires, sur papier de création non couché.
ISBN : 979-10-95171-07-2
Auteur et metteur en scène pour le Primesautier théâtre depuis sa création en 2003, Antoine Wellens s’est formé à l’Université Montpellier III, où il obtient un Master 2 théâtre. Il crée avec quelques camarades le Primesautier théâtre autour de la notion de spontanéité des acteurs à l’œuvre dans le travail de la pensée mise en jeu sur un plateau.
En 2005, il écrit Elektrik Capharnaüm (Éditions de la Musaraigne) qui, préfacé par la dramaturge Marie Reverdy, deviendra un point fondamental de la recherche esthétique du Primesautier théâtre et de son écriture. Antoine Wellens cherche alors à mettre en exergue, via l’écriture, la mise en scène et le travail du plateau, une approche réflexive de l’écriture théâtrale, « un théâtre qui s’accoucherait de lui-même ». Poursuivant son travail autour de la figure de la « métalepse » c’est-à-dire la contamination d’un niveau par un autre il écrit l’Antégone d’ ou que dit le cochon quand le fermier l’égorge ? (Éditions de l’Harmattan), Il cherche une langue rendant compte de notre complexité à appréhender le réel et à exister en son sein. Marqué par son cursus universitaire, il met en scène La vie de Galilée de Brecht en 2011 puis, poursuit son approche scientifique et sociologique par un spectacle documentaire L’art (n’) e(s)t (pas) la science ? en 2012.
Sa rencontre avec le sociologue Jean Constance ouvre une nouvelle recherche autour de la sociologie qui viendra compléter ses axes esthétiques, multiplier les glissements entre théâtralité et effets de réalité et affirmer un tournant politique dans sa manière d’aborder l’art théâtral. En témoigne sa dernière mise en scène dont il a encadré l’écriture collective avec Jean Constance : Mais il faut bien Vivre ! issue de l’œuvre du sociologue anglais Richard Hoggart.
Les textes théoriques et les systèmes de pensées servant de matière première à ses créations. Son écriture provoque par sa densité et ses narrations souvent multiples, un jeu intime avec le lecteur / spectateur sous forme d’expériences de pensées comme en atteste son dernier texte Est-ce qu’un cri de lapin qui se perd dans la nuit peut encore effrayer une carotte ? (Éditions de l’Appartement).

En vente à 8 € (plus frais d’envoi de 3 euros).




All images are used for demonstration purpose only.